Comparatif des différents procédés de soudage

Par effet thermique :
il produit le cycle échauffement/fusion/refroidissement et s'exerce essentiellement sous deux formes :

1) Celle d'une source exterieure de chaleur transférer aux parties à souder et généralement ponctuelle et mobile (également appelés procédés par fusion)
- soudage au chalumeau
- soudage à l'arc électrique
- soudage par faisceaux à haute énergie

2) Celle d'une source de chaleur engendrée dans la matière elle-même, soit dans le plan de joint, soit de façon diffuse et qu'il convient de localiser.
Ces sources sont caractérisées par une puissance, une température et un flux thermique engendré dans la zone d'application.

Par effet mécanique :

Il résulte de l'application d'une force ou effort de soudage, sur les parties à souder pendant le processus thermique et produisant métallurgiquement un forgeage.

  • soudage par résistance
  • soudage par friction

Par apport de métal :

Il est présent dans la plupart des procédés de soudage par fusion et particulièrement à l'arc électrique.

Choix du procédé en fonction du domaine d'application:

Il existe 3 grands domaines d'application :
- Les produits semi-finis : C'est l'ensemble des laminés et profilés simples ou complexes de grande longueur, élaborés généralement de façon continue ou par sections (bandes, feuillards, poutrelles...)

- Les fabrications mécaniques : assemblages réalisés à partir de métaux en planches (plaques, feuilles), de tôles, en acier alliés ou inoxydables, au carbone.

- Les composants métalliques : tôles minces ou pièces usinées, inférieures à 3 mm, soudées entre elles (aéraunotique, automobile, réservoirs..)

- Maîtrise de la mise en oeuvre d'ensembles en Inox et Aluminium.
- Un savoir faire en soudure, synonyme d'une grande expérience.